a_008

L'image représente une 201 Peugeot, la même que celle que nous avions en 1955. Lorsqu'on l'a achetée, elle avait 25 ans. C'était increvable. Nous aurions dû la garder mais la famille s'est agrandie.
Nous roulions sans assurance, elle n'était pas obligatoire. Pas de controle: on usait nos pneus jusqu'à la corde, enfin, jusqu'à la chambre à air, mais on crevait souvent. Il n'y avait pas de ceinture, pas de nacelle ni de rehausseur, pas de rétroviseurs extérieurs. Il n'y avait pas de bandes blanches sur les routes et on roulait au milieu en se rabattant en haut des côtes et dans les virages. Il n'y avait pas de limitation de vitesse et pas de radar. Les réparations étaient souvent du bricolage. Sur ces voitures on pouvait réparer soi-même une crevaison et changer une ampoule.

Cela ne nous revenait pas cher. Juste l'essence. Mais il arrivait que les voisins soient obligés de nous pousser pour qu'on puisse partir, ce qui les faisait rire.

Les transports en commun étaient bien organisés et il y avait beaucoup moins de voitures, et pas d'énormes camions.