Ces sujets de réflexion font suite à l’article concernant l’incendie d’un car de transport scolaire.

Vous êtes pris dans un carambolage sur l’autoroute. Vous avez une ceinture qui vous empêche d’aller dans le pare brise. Vous avez aussi un airbag qui vous empêche d’aller dans le parebrise. Pas besoin d’avoir deux protections.
L’urgent est de sortir de la voiture, soit de se détacher si la ceinture n’est pas bloquée. Puis l’urgence est de sortir le bébé de sa nacelle et de décrocher le petit de deux ans qui ne sait pas se détacher tout seul. Evidemment, sans ceinture on peut être éjecté, comme le passager de mon oncle resté en vie alors que mon oncle était écrasé par la voiture retounée sur lui. Pour moi, je préfère mourir dans un champ que dans un tas de ferraille, mais on ne me laisse pas le choix. Où est la liberté ?

J’aimerais qu’on fasse de VRAIES statistiques pour savoir combien de gens ont été sauvés grâce à leur ceinture, mais combien sont morts à cause de leur ceinture. Lorsqu’un car a pris feu il y a quelques année avec des enfants, certains ont incriminé les ceintures, mais cela a été vite démenti.

J’ai voyagé en car avec ceintures. Celles ci se bloquaient un peu plus à chacun de mes mouvements et à la longue, je ne pouvais plus respirer. Et l’ambiance n’y est plus. Pas possible de circuler, de changer de place, de raconter des histoires, ou de faire chanter. Déjà qu’avec les reposes têtes, on ne voit plus que son voisin !

Je ne vois une utilité à la ceinture que dans les manèges à sensation.